Pierre Bruneau. Ombres, écrans à l’oubli.

Les œuvres de Pierre Bruneau débordent souvent du cadre habituellement fixé par la pratique. Dans son travail datant des années 1990, l’utilisation de pigments phosphorescents de sulfure de zinc menace la visibilité et la lisibilité traditionnelles de la peinture. En effet, l’essentiel du travail n’est perceptible qu’une fois la lumière éteinte, ou lorsque la salle…