Le passé du futur. Imaginaires de la technologie.

Cette exposition témoigne des quinze années d’activité de Molior et de l’appropriation par les artistes des outils et des dispositifs liés à la technologie. | An exhibition of works by artist who appropriate technology, brought to view by Molior’s activity over the last fifteen years. (Français |English)

ENGLISH FOLLOWS

Conformément au mandat que s’est donné Molior dès ses débuts, la sélection se concentre sur des œuvres où la technologie contribue à l’expérience sensorielle du spectateur, tout en lui permettant de décoder le monde actuel modulé par ces développements techniques. Les œuvres réunies offrent un aperçu de la variété de pratiques soutenues par Molior jusqu’à aujourd’hui. Elles marquent différentes périodes dans le développement de l’organisme, une majorité ayant été présentée dans le cadre d’évènements produits par ce dernier partout dans le monde. À ce moment charnière, tant dans l’évolution des arts numériques que de Molior, un constat s’impose afin de dégager à la fois l’évolution historique de ces pratiques que les avenues à explorer pour l’avenir.

Jean Dubois présente l’œuvre Syntonie (2001). Cette vidéo interactive se déploie à partir d’une interface tactile permettant une rencontre entre un spectateur et un personnage. La gestuelle dans Syntonie engage une interaction narrative, ne se résumant pas à la rencontre provoquée par l’interface tactile, mais activant des gestes d’invitation du protagoniste et le dévoilement de certaines parties de son corps dans un jeu d’allusions érotiques.

 

Aussi préoccupée par le corps, Ingrid Bachmann expose Family (Anxious State) (2009). Par le biais d’un mécanisme, l’artiste anime ici un ensemble de souliers usagés dont les mouvements interviennent en réaction aux déplacements du spectateur, créant une ambiance sonore étrange, évoquant plus directement le rôle d’un individu dans un groupe et les rapports parfois ambigus qui lient les membres d’une même famille.

 

L’œuvre Stressato : Les serpents Samouraï de Jean-Pierre Gauthier s’inscrit dans un registre sonore similaire, aussi activé par la présence du spectateur. Le recours au mouvement introduit de nouveaux comportements dans le monde matériel et insuffle un dynamisme à la matière et aux choses d’ordinaire immobiles, les associant à l’ordre du vivant. L’œuvre qui revêt un caractère inquiétant, incarne ainsi à la fois les promesses et les menaces qu’on prête souvent aux outils numériques.

 

Dans un tout autre registre, à l’instar de Chevalier de la résignation infinie (2009) présenté par Molior en 2011, Mandala Naya de la série Le déclin bleu (2002) de Diane Landry crée un jeu d’ombre et de lumière invitant à une contemplation méditative. L’œuvre nous invite à réévaluer notre quotidien, la place qu’y occupe la machine et la routine, ainsi que la satisfaction personnelle parfois réduite à la consommation.

 

Les divers projets de Molior ont aussi abordé l’informatisation de notre environnement. L’œuvre de Luc Courchesne retenue ici, Sublimations : Homme-Femme (2014) réfère à cet univers médiatique. Entre un écran à cristaux liquides suspendu au plafond et un autre déposé au sol, des pastilles de plastique réfléchissent en nuées colorées des images changeantes d’hommes et de femmes.

 

Machine for Taking Time (2007) de David Rokeby affiche un caractère méditatif qu’appuie le fondu enchaîné des images, choisies aléatoirement dans des bases de données issues du balayage de l’est et de l’ouest de Montréal. Ce renvoi aux cycles naturels évoque une temporalité autre, inscrite dans la constance et la durée, à laquelle s’oppose l’effervescence médiatique de la communication de masse, que représente l’ambition de tout saisir du dispositif d’origine.

 

Présentée à la Boîte noire d’Hexagram-Concordia (Montréal) du 10 au 19 novembre 2016, l’exposition a fourni des exemples concrets en introduction au colloque organisé par Molior (voir plus bas).
http://www.molior.ca/fr/projets/rythmes-des-imaginaires-outils-et-œuvres-technologiques

Toute la programmation du colloque se retrouve sur le site de l’événement :
http://www.molior.ca/colloque/

Les vidéos de la plupart des conférences sont aussi consultables sur la chaîne vidéo de Molior :
https://www.youtube.com/channel/UCY8pPB2L4yruOxSyLmYQF7A

ENGLISH

In keeping with Molior’s mandate from the beginning, the selection focuses on works in which technology contributes to the viewer’s sensory experience, while allowing him to decode the current world modulated by these technical developments.

Together these works provide an overview of the variety of practices supported by the organization to date. They mark different periods in its development, a majority having been presented in the context of events produced by the latter throughout the world. At this pivotal moment, both in the evolution of the digital arts and of Molior, a statement is needed to identify avenues to look at the past and explore for the future.

 

Jean Dubois presents the work Syntonie (2001). This interactive video unfolds from a tactile interface allowing a meeting between a spectator and a character. Here, any gesture toward the person represented engages a narrative interaction, not limited to the encounter caused by the tactile interface, but activating invitation of the protagonist and the unveiling of certain parts of his body in a game of erotic allusions.

 

Also concerned by the body, Ingrid Bachmann exposes Family (Anxious State) (2009). Through a mechanism, the artist animates here a set of used shoes whose movements intervene in reaction to the spectator’s movements, creating a strange sound environment, evoking more directly the role of an individual in a group and the sometimes ambiguous feelings and relationships binding members of the same family.

 

Stressato: Les serpents samouraïs by Jean-Pierre Gauthier brings forward a similar soundscape activated by the presence of the spectator, which also bring to life the metal wires placed before him or her. It induces behavior to the material world, to matter and things usually immobile, associating them with the order of the living. The work’s disturbing presence thus embodies both the promises and the threats often associated with the development of technology.

 

On a totally different note, like Chevalier de la resignation infinie (2009) presented by Molior in 2011, Diane Landry’s Mandala Naya. The Blue Decline (2002) creates a play of light and shadows provoking meditative contemplation. The work invites us to re-evaluate our daily lives, the place occupied by the machine and the routine, as well as the personal satisfaction sometimes reduced to consumption.

 

Molior’s various projects also addressed the computerization of our environment. The work of Luc Courchesne retained here, Sublimations: Man-Woman (2014) refers to this media universe. Between two screens, one suspended from the ceiling and the other laying on the ground, plastic discs reflect in a colored cloud shape, the changing images of men and women as they appear on both monitors.

 

Although looking like a video projection, David Rokeby’s Machine for Taking Time (2007) is supported by the fade-in of images, randomly selected from databases cumulating the captions over a year of eastern and western travellings of Montreal. The reference to natural cycles and daily events bring to light another temporality, inscribed in repetitiveness, constancy and duration, at the opposite of the effervescence of the mass media communication, but representing the ambition behind each to seize everything and enhance vision.

Presented from November 10 to 19, 2016, at the Hexagram-Concordia Black Box (Montreal), the exhibition, titled Rhythms of the Imagination, Technological Tools and Works, was presented as an introduction to the colloquium (see below):
http://www.molior.ca/en/projets/rhythms-of-the-imagination-technological-tools-and-works

The full colloquium program is available at the website of the event:
http://www.molior.ca/colloque/

The videos and most of the talks can also be consulted on Molior’s youtube channel:
https://www.youtube.com/channel/UCY8pPB2L4yruOxSyLmYQF7A

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s