Hédonisme délirant. «NSPSLL» de Ludovic Boney, Action Art Actuel, 15 mars au 21 avril 2018.

Un commentaire sur les dernières expositions individuelles de Ludovic Boney à OBORO (Montréal)  et à la galerie Michel Guimont (Québec) en 2017 et à Action Art Actuel de Saint-Jean-sur-Richelieu en 2018. Connu pour ses œuvres monumentales réalisées dans le contexte de l’application de la Politique d’intégration des arts à l’architecture[i] Ludovic Boney complète ici un cycle de présentations en galerie échelonnées sur la dernière année. Présentée au centre Action Art Actuel d’artistes de Saint-Jean-sur-Richelieu, l’installation NSPSLL!, acronyme de la consigne parentale «ne sautez pas sur les lits», s’inscrit dans la continuité de Afin d’éviter tous ces nœuds exposée à Oboro en avril 2017 et Sous les chatons présentée à la Galerie Michel Guimont en décembre la même année.

Inspirée par l’espace d’Oboro et ses planchers qui craquent, Afin d’éviter tous ces nœuds consiste en une plate-forme de bois que traverse un sentier étroit bordé de 2000 tiges verticales dont les têtes s’ornent de fanions de sacs de plastique. La flexibilité des planches soutenues seulement à leurs extrémités permet que l’ensemble s’anime lorsqu’on y déambule, en faisant valser cette prairie métallique comme les herbes d’un pré. Le craquement du bois, le cliquetis des tiges qui s’entrechoquent et le froissement des sacs composent alors une trame sonore en phase avec notre déambulation. En contraste avec l’alignement des lattes du plancher, les planches de cette passerelle rappellent l’arrangement de terres cultivées vues à vol d’oiseau. Ce geste sculptural monumental s’appréhende aussi en retrait comme un paysage que l’on contemple et que d’autres animent devant nous.

Présentée à la galerie Michel Guimont durant la période des Fêtes, Sous les chatons se déploie comme une nuée de 15 000 fleurs de bouleau en céramique suspendues au plafond. La quantité impressionnante d’éléments forme une canopée enveloppante, auquel répond une couronne de branches de sapin déposée au plancher. Perceptible de jour comme de nuit à travers la vitrine de la galerie, l’ensemble multicolore constitue un clin d’œil monumental aux boules dont on décore les arbres de Noël et évoque l’opération de séduction commerciale à l’œuvre à cette période de l’année.

Les préoccupations pour le parcours et l’expérience du territoire servent aussi d’amorce à NSPSLL!.

 

Le compte-rendu complet de cette exposition a été publié dans la revue Espace art actuel, numéro 120, automne-hiver 2018, p. 87 à 89.

Espace art actuel, Psychotope: art sous influence, Espace art actuel, no. 120.

[i] Au cours de douze dernières années, Ludovic Boney a réalisé près d’une vingtaine d’œuvres d’art public, surtout extérieures, dont Une Cosmologie sans genèse pour le nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec en 2016, et des œuvres au quai de Sept-Iles (2010), dans un parc de Rivière-du-Loup (2010) et pour des établissements d’enseignement de tous nivaux, des places publiques, des salles de spectacles et des établissements de santé, ainsi que dans le contexte de projets autochtones avec Palissade de perles au Musée huron-wendat de Wendake (2008) et Cohésion boréale pour le Pavillon des Premiers Peuples au campus de Val-d’Or de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (2009).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s